Le bureau des douanes et le chemin des douaniers

Le bureau des douanes

En 1726, la perception des droits de traite et autres droits indirects est confi ée à une compagnie de financiers : La Ferme Générale.

La direction est assurée par les Fermiers Généraux qui agissent au nom du Roi. Deux branches d’activité sont créées :

  • Les agents des bureaux qui vérifi ent, liquident et perçoivent les droits.
  • Les agents des brigades qui préviennent, recherchent et répriment la contrebande.

En 1729, les Fermiers Généraux font construire un bureau près de la pointe rocheuse du sud-ouest de la conche de Saint-Palais pour loger leur commis mais aussi en raison du développement de la contrebande et des naufrageurs. Cette maison sert également d’amer pour les navires.

En 1792, le Bureau des Fermes devient Bureau des Douanes. Devenu vétuste, un nouveau bâtiment est construit en 1840 sur le même emplacement ; il conserve son nom de « bureau » jusqu’en 1918 où il prend l’appellation défi nitive de Caserne des Douanes. La commune de Saint-Palais s’est appelée « Bureau-les-Bains » jusqu’en 1918 suite à la présence du Bureau des Douanes.

 
Bureau des douaniers

Le bureau des douanes aujourd’hui, Photo Office du tourisme - Saint-Palais-sur-Mer

 

Le chemin des douaniers

Sentier des douaniers
Sentier des douanier
 

Il s’agit d’un sentier piétonnier qui existe tout le long du littoral français. Sa continuité ne peut être interrompue, seulement par une construction ou une clôture relative au service des douaniers.
À Saint-Palais, ce chemin fut emprunté par les milices garde-côte et, par la suite, par les agents de brigade à pied ou à cheval afin de surveiller la côte et le littoral et d’empêcher la contrebande.

Aujourd’hui, parcourant naturellement la côte, le sentier des douaniers, marqué aux couleurs blanche et rouge du sentier de Grande Randonnée n°4, relie les plages entre elles, de Nauzan au centre-ville, du Bureau des Douanes au Platin et jusqu’à la Grande Côte.
Il permet des promenades tranquilles, en offrant un panorama unique sur la côte et sur le plus grand estuaire d’Europe.

 
Vue aérienne

Vue aérienne du chemin et du bureau des douaniers, Photo CDA - D. Mauléon

 
 

Les douaniers à Saint-Palais-sur-Mer

Les douanes existent depuis la plus haute Antiquité. Au XVIe siècle, les Fermiers, employés de compagnies privées, perçoivent les impôts à l’entrée ou à la sortie des villes, des provinces ou des pays.

La diversité de ces impôts est sans limite : la gabelle, les traites, les octrois ou les péages, les taxes sur les marchandises importées ou exportées. La perception des droits de traite et autres droits indirects est confiée à la Ferme Générale en 1726 : les agents de brigade recherchent et répriment la contrebande tandis que les agents de bureaux liquident et perçoivent les droits. La Ferme Générale, devenue impopulaire en raison des fortunes amassées par les Fermiers Généraux, est supprimée en 1791. En 1801, la Direction Générale des Douanes est créée et les deux branches d’activités (agents de brigade et de bureaux) sont conservées.

 
Arrestaion-contrebandiers

L’arrestation des contrebandiers, Musée National des Douanes, France

 
Douaniers

Nos douaniers à la frontière, Musée National des Douanes, France

 
 

Les douaniers sont présents dans tous les ports de la région. À Saint-Palais-sur-Mer, une brigade est constituée et installée au Bureau des Fermes.
Les agents de cette brigade sillonnent la côte à pied ou à cheval en empruntant « le chemin des douaniers ». Ils opèrent également en mer et utilisent de ce fait les " pataches " (premiers bateaux des douaniers). Leur rôle est de surveiller et d’empêcher tout débarquement ou embarquement de
marchandises en contrebande. Au XIXe et au XXe siècle, la lutte contre la contrebande s’intensifie et face à ce contexte, les douaniers sont de plus en plus armés.

Les marchandises en contrebande sont nombreuses : sel, armes, nourriture, dentelle, soie, alcool, viande, essence, tabac…

Afin de tromper la douane, les fraudeurs utilisent des passeurs occasionnels, des chiens et s’organisent en bande. Au fil des années, les missions des douaniers ont sensiblement évolué en raison de l’allégement de l’emprise douanière. Dans les années 1950, une brigade motocycliste s’installe à Saint-Palais-sur-Mer. Aujourd’hui cette brigade compte 10 agents et les missions qui lui sont confiées consistent à surveiller le débarquement de produits illicites (tabacs, drogues, alcools), de produits pétroliers, à rechercher les contrefaçons et participer à la lutte contre la fraude le long des axes routiers de la région.