Frontières, garde-côtes et douanes

Les vagues viennent mourir sur le rivage, parfois chevauchées de navires gorgés de marchandises, de voyageurs amicaux ou d'ennemis indésirables. La frontière maritime représente donc une zone à surveiller, que les puissants n'ont pu accepter de voir pénétrée, fortuitement ou volontairement, en toute impunité. Très tôt, ils rédigèrent des ordonnances maritimes codifiant la circulation des navires... Les rôles d'Oléron attribués à Aliénor d'Aquitaine, reconnus comme les précurseurs en la matière, fixèrent durablement certains de ces règlements. Dès le Haut Moyen Âge, on s'organise pour assurer cette surveillance, accrue en période de conflit. Puisant dans les ressources humaines locales, des milices garde-côtes se constituent, au XVIIe, regroupées en capitaineries, avec pour mission la surveillance des côtes du royaume. L'entraînement au maniement des armes pour défendre la région contre la présence ou le débarquement ennemis, le contrôle douanier, la protection contre le pillage ou le stockage des épaves font également partie de leurs prérogatives, tout ceci s'exerçant depuis la terre ferme. Cette surveillance sera transférée à la Douane à la Révolution...
Aujourd'hui, le service garde-côtes surveille l'ensemble de la navigation (contrôle de sécurité, respect des arrêtés de restriction de navigation,...), lutte contre les trafics, protège le patrimoine maritime et le territoire sur le plan économique et fiscal. Il assure la sécurité des personnes et des biens et participe aux opérations de recherche, d'assistance, de sauvetage, ainsi qu'au plan Polmar.

 
Le Suroît des douanes françaises

Depuis la fin des années 80, la vedette DF 42 Suroît, sortie des chantiers navals de l'Esterel à Cannes en 1988, permet aux garde-côtes d'oeuvrer de l'Ile d'Yeu à Arcachon. Malgré son apparence, elle possède une coque bois lamellée collée acajou, en triple bordé. Longue de 30,80 m pour un déplacement de 72 t, elle peut atteindre la vitesse de 27 noeuds. Sa marraine est la skieuse de biathlon Emmanuelle Claret. Les 25 agents composant la brigade sont fiers de marquer ainsi leur attachement à cette discipline sportive, où certains de leurs collègues douaniers terrestres s'illustrent brillamment.