Brigade sur l'eau

L'espace maritime, par ses contraintes propres, ses risques potentiels, les navires l'empruntant ou les frontières qu'il représente, est régi par une réglementation particulière. La Gendarmerie Maritime est chargée de veiller à l'application correcte de celle-ci, épaulée dans cette tâche, depuis 1991, par les Brigades Nautiques. Celle de Royan, la première en France, patrouillait alors avec le Côte de Beauté.

 
La vedette G7501 de la brigade nautique

Actuellement composée d'un adjudant, d'un chef et de trois sous-officiers (4 sont plongeurs) secondés par 2 gendarmes adjoints volontaires, cette brigade de gendarmerie départementale effectue ses opérations sur le littoral, avec la vedette G 7501, construite aux chantiers Tecimar de Saint-Nazaire en 1974. Longue de 14 m pour 4,10 de large, cette embarcation à coque semi-planante est affectée à Royan depuis 1994, après 20 ans d'utilisation à Hyères. Complètent la flottille, deux bateaux semi-rigides de 7,50 m et 5,50 m, ainsi qu'un pneumatique de 5 m. Elle peut s'adjoindre les services d'un hélicoptère.

 

Ses missions en mer comportent la prévention auprès des plaisanciers (voire la répression en cas de manquement grave à la réglementation), la surveillance du littoral, le contrôle des pêcheurs (traque des engins prohibés, des zones de pêche, ou vérification des tailles et espèces capturées), mais aussi les secours et la participation au plan Polmar. Elles se prolongent à terre par le contrôle des produits de la pêche, en criée, chez les mareyeurs, poissonniers ou restaurateurs, ainsi que l'investigation judiciaire pour les cadavres retrouvés en milieu aquatique (même en eau douce), ou les véhicules immergés,...

Le brigadier était autrefois le matelot d'une embarcation, placé à l'avant pour recevoir les amarres, prévenir les abordages ou faciliter les accostages, des missions déterminantes comme celles confiées à notre brigade nautique.