Eglise

Mortagne-sur-Gironde

Type : Architecture. Adresse : Rue de l'église. Implantation : En ville. Siécle : 12ème , 17ème , seconde moitié 19ème. Datation : Par source , épitaphe. Statut : Public. Protection : Inscription Monuments Historiques. Remarque sur la date : 6 mars 1987 (chapiteaux transept). Appellation usuelle : Eglise Saint-Etienne. Parties constituantes : Totalité. Historique : Eglise conventuelle (liée à un couvent) et paroissiale ravagée par les Guerres de religion car Bien Royal ; autel jésuite placé dans le sanctuaire sous Louis XVIII ; nombreux prêtres ou laïcs méritants enterrés sous les dalles (épitaphes intérieurs). Murs : Calcaire ; pierre de taille. Toit : Tuile canal. Etages : Trois vaisseaux ; tribune de chorale. Technique : Charpente ; menuiserie. Voûte : Plein cintre. Escalier : Extérieur ; semi-enfoui. Sculptures : Sculptures dites "Viollet-le Duc" ; chapiteaux transept 12ème (gauche). Intérêt : Boiseries du 17ème ; chaire ; chemin de croix 18ème classique (restauré?) ; présence probable d'une crypte (escalier extérieur sous le chevet) ; dans cette crypte seraient enterrés des compagnons de Charlemagne, décédés après une bataille ayant eu lieu dans les environs (on trouve la même légende à Saint-Romain sur gironde et dans le Blayais). Source de la fiche : Monographie Mortagne Poirier ; prospection. Remarques : Eglise ravagée par les Huguenots d'Agrippa d'Aubigné, église petit à petit reconstruite grâce à l'intervention de Louis XV ; on dit que cette église a été rebâtie grâce à l'intervention de Martin Blondeau tailleur de pierre (maçon) et Daniel Maurice (charpentier), d'autres sources nous signalent plus tardivement l'intervention de deux archtitectes, Lamy et Lecoader, en 1899. En 1859-60, l'entrepreneur Dejean de Pauillac élève un clocher-porche qui porte la signature de Gustave Alaux, restauiré par Aimé Bonnet en 1870-71. En 1889, toutes les baies de l'église sont dotées de vitraux peints des atliers Dagrant à Bordeaux.