Les ports de Gironde

L'activité des ports de Gironde, fondée à l'origine sur le transport du vin, a laissé son empreinte dans le bâti : les grosses maisons de pierre de taille s'alignent le long des quais alternant avec les chais d'architecture plus rustique. La richesse de l'activité portuaire conditionne l'importance et la taille de ces bâtiments, alors que le bourg est généralement situé sur les hauteurs des coteaux sur une trame assez compacte.

 

Recommandations

  • Prévoir l'urbanisation future des ports en fonction des dispositions traditionnelles : prolongement des constructions, maintien d'une rive non-bâtie, etc...
  • Maintenir les coupures naturelles entre les bourgs hauts et les ports.
  • Mettre en valeur les circuits en pied de falaise.
 

Les ports de Seudre

Les ports de Seudre dont l'activité est essentiellement tournée vers les cultures marines et l'ostréiculture, s'organisent, soit en chenaux à vocation essentiellement économique qui sont détachés des bourgs, soit en petits ports où le bâti du bourg se confronte aux bâtiments d'activité. Certains moulins occupent également les espaces portuaires.
Le bâti est de facture plus modeste, en rapport avec les activités de culture marine et la faible capacité d'échange économique. Ces villages de pêcheurs s'apparentent dans leur organisation comme dans le type d'habitat à des villages insulaires.

 

Les maisons modestes, faites de moellons enduits, les jardinets intérieurs, les petites dépendances composent des ambiances très caractéristiques, que l'habitat contemporain a bien du mal à reproduire. Les volumes bâtis sont plus bas, les ouvertures souvent moins larges, les murs blancs soulignés des peintures colorées des volets et portails.